mardi 29 novembre 2011

La balade en forêt

La semaine dernière, j'ai partagé avec Janie que je désirais composer une histoire pour un projet avec d'autres familles d'école maison.  Ses yeux se sont illuminés et elle m'a offert son aide !  Elle voulait commencer l'histoire et finalement tout a défilé d'un trait et elle l'a composé complètement seule !  Le regard si pétillant, les idées qui sortaient si rapidement, je devais écrire vite pour la suivre !  En moins de trente minutes, elle avait composé ce superbe conte intitulé La balade en forêt.  Nous vous l'offrons en cadeau de Noël !

La balade en forêt
par Janie, 8 ans

Il était une fois, une petite fille nommée Janie et son petit chat noir nommé Apple.

Un beau jour de décembre, Janie et Apple ont décidé d’aller se balader en forêt.  Ils s’amusaient tant qu’ils ne remarquèrent pas le temps passé !  Les deux amis ont joué très longtemps, si longtemps qu’il était rendu 17h00 et il faisait déjà noir.  Les deux amis étaient perdus. 

Soudain, un lutin sortit de derrière un rocher.  Il venait de soigner un écureuil nommé Pépitte.  Le rongeur s’était blessé à la patte et il avait appelé Rabou le lutin pour qu’il vienne lui faire un bandage.  Janie et Apple demandèrent à Rabou : « Sais-tu où est le 72 rue de Chenonceaux ? »  Rabou répondit : « Non, je ne le sais pas, je connais seulement la forêt.  Vous pourriez peut-être demander au lièvre.  Je vous y conduirai ! On s’amuserait bien en route, je pourrais vous parler du lièvre et tout ça. »

Après quelques heures de marche, Janie, Apple et Rabou arrivèrent devant le terrier du lièvre.  Tabou regarda dans le trou et cogna.  « Lièvre, lièvre, es-tu là ? »  Le lièvre répondit : « Je suis là, je termine mon repas et j’arrive ! »  Le lièvre ouvrit.  Janie lui demanda :
- Lièvre, comment t’appelles-tu et sais-tu où est le 72 rue de Chenonceaux ?
- Pour le 72 rue de Chenonceaux, je n’en ai aucune idée et pour mon nom… bien… tout le monde m’appelle Lièvre ! 
- Merci Lièvre !  As-tu une idée à qui nous devrions demander notre route ?
- Je n’en ai aucune idée… Ah oui, vous pouvez demander à la fée !  C’est à une heure de marche d’ici et je vous accompagnerai !
- Encore une heure d’ici…  Mais il est déjà rendu 20h00…

Fatigués, mais déterminés, Janie, Apple, Rabou et Lièvre se mirent en route.  Ils marchèrent pendant une heure quand finalement ils aperçurent la maison de la fée.  Le lièvre cogna à la porte.  Toc toc toc !  « Marguerite, es-tu là ? », demanda le lièvre.  La fée répondit : « J’enfile ma robe et j’arrive ! »  La fée sortit.  Janie demanda à Marguerite : « Sais-tu où est le 72 rue de Chenonceaux ? »  La fée répondit : « Non, je ne sais pas.  Il est tard.  Rentrez d’abord chez moi pour manger et vous réchauffer.  En entrant, saluez mon bonhomme de neige sur la galerie !  Venez, j’ai préparé des biscuits tout chauds !  Vous allez voir que je ne suis pas la fée des dents : j’ai mis beaucoup de pépites de chocolat ! »

Apple dit à la fée : « J’adore votre robe avec les petites marguerites dessus, elle vous va très bien ! »  La fée lui dit : « Merci !  Comme tu es gentil !  Voici une minouche pour ton repas. »  La fée appela : « Lilas, viens, j’ai un nouvel ami pour toi ! »  Lilas arriva, c’était une magnifique chatte à poils mauves comme les lilas !

Ils mangèrent et se préparèrent pour se mettre en route.  Ils voulurent allumer une bougie pour la lanterne, mais la flamme s’était éteinte.  Rabou demanda : « As-tu une lampe de poche ? »  Marguerite répondit qu’elle n’en avait pas.  Ils sortirent à l’extérieur pour trouver une solution.  Lièvre s’exclama : « Mais Marguerite, ta baguette ! »  « Oh ! », répondit la fée, « Je vais la chercher !  Elle est sur mon bonhomme de neige ! »  La fée alla chercher sa baguette.  Elle prononça la formule magique : « Abracadabra, la chandelle s’allumera ! »  Et la lanterne s’alluma !

La fée habitait au sommet d’une grande colline.  La vue était magnifique !  Juste en dessous, il y avait un magnifique lac.  Mais Janie et Apple, pressés de rentrer, n’avaient rien remarqué.  Ils coururent pour se rendre de l’autre côté de la colline.  Tout le monde tentait de les avertir que c’était haut, mais PLOUF, ils tombèrent dans le lac !

Et soudain, Janie se réveilla !  C’était simplement un rêve et elle était seulement tombée en bas de son lit !

2 commentaires:

Vos commentaires sont les bienvenus !